mercredi, décembre 26, 2007

les vins de l'année 2007

L'année s'achève, et je sacrifie à l'exercice rétrospectif d'un bref listing des meilleures bouteilles de l'année, parmi les quelques milliers de vins dégustés en 12 mois :

-meilleur vin rouge : Musigny 2005 domaine Mugnier
Dégusté avec un ami anglais au domaine, ce vin a l'évidence des plus grands et ma première réaction fût : "this wine is too big for my mouth". Je ne suis certainement pas le premier ni le dernier à m'extasier devant ce vin. Je souhaite juste pouvoir le faire aussi dans 10 ans, dans 20 ans, dans 30 ans, dans 40 ans, dans 50 ans et plus...

-meilleur vin blanc : Chevalier-Montrachet 2006 Domaine Leflaive (encore en cuves).
A ce niveau de perfection, on reste sans voix et on espère que les heureux possesseurs de ce vin sauront en mettre en cave et l'attendre au moins 10 ans...personnellement, j'en mettrai au moins une ou deux en cave pour mon fils, né en 2006....

-meilleur vin de Bordeaux : Pauillac Château Mouton-Rotschild 1996.
Une essence de Cabernet-Sauvignon, un chef d'oeuvre du Médoc. Parti pour 40 à 50 ans d'évolution.

-meilleur vin de Bourgogne : Chambertin Clos de Bèze 1995 Domaine Rousseau
Grand vin immature mais éclatant, irradiant l'énergie et la vigueur d'un des plus grand terroir du monde.

-meilleur vin de la vallée du Rhône : Hermitage blanc 2003 Jean-Louis Chave
Année atypique, vin parfois hors normes : oubliez le niveau d'alcool, oubliez l'acidité basse : ce vin monumental possède un potentiel extraordinaire. Les Chave eux-mêmes n'en reviennent pas.

-meilleur italien : Brunello di Montalcino Riserva Soldera Case Basse 2001
ou la transposition de la Romanée-St-Vivant ou des Amoureuses hors de Bourgogne. La finesse extrême du grand Sangiovese traditionnel, élévé 6 ans en vieux foudres. Vin unique, hors des modes, essentiel et intemporel.

-meilleur vin du Nouveau-Monde : Pinot Noir Giaconda Australie 2001
Une fraîcheur de fruit exceptionnelle, un naturel d'expression et un étonnante pureté de saveurs. Ce vin de la Nouvelle-Galles du Sud s'approche en qualité des grands de Bourgogne.

-meilleur vin liquoreux : Jurançon cuvée Marie-Katalin domaine de Souch 1996
le plus pur arôme de truffe et de sucre d'orge, un vin incroyable soutenu par une acidité électrique. Magique. C'était la dernière bouteille de Madame Hégoburu dans ce millésime, quel plaisir de la partager avec elle....

-meilleur champagne : Krug Clos du Mesnil 1981
Un enchantement des sens, une bouteille magique et introuvable. Commeun rêve, un instant où le temps se suspend.

-meilleur vin du Sud : Vin de pays des Côtes Catalanes blanc Le Soula 2006
La famille Gauby reste à la pointe du renouveau qualitatif du Roussillon. Merveilleux blanc de grand caractère.

-meilleur vin à petit prix : Saumur-Champigny 2005 Château du Hureau
9,00 € chez un caviste. Un rouge friand, désaltérant, complet, sans la moindre touche de bois, et avec la maturité de fruit des grands millésimes. Un régal absolu.

-meilleur(s) vieux millésime(s) : Entre un Barolo Rocche dei Manzoni 1961, un Pomerol Château l'Evangile 1955 et un Musigny 1937 de Mugnier, impossible de choisir car il faut s'incliner devant le génie des anciens magnifié par la patine du temps.

-plus belle découverte : les Barolo et Barbaresco de Luca Roagna, un jeune prodige du Piémont qui réussit des cuvées plus élégantes et parfumées que bien des Bourgogne. A découvrir d'urgence en 2008.

-plus grosse déception : Krug Brut Grande cuvée
Un vin devenu un produit, au marketing efficace, mais qui a perdu son âme. Quand on a eu comme moi la chance de déguster cette cuvée issue des années 60, 70 et 80 à différents stades de son évolution, on perçoit le formatage et la banalisation du goût de ce vin. L'augmentation des volumes est peut-être en cause....

Sur le lien ci-dessous :

http://www.oenotropie.com/fr/unArticle.php?articleID=5

vous trouverez un rapport complet sur une dégustation verticale du Gevrey-Chambertin 1er cru Clos Saint-Jacques du domaine Rousseau, évoqué dans un précedent post.

2 Commentaires:

At 1:28 AM, Blogger Emmanuel said...

Ah, voilà une jolie rétrospective.

D'autant plus que j'en ai dégusté quelques unes. Pkoi ne pas proposer, comme je comptais le faire, une rétrospective à mon tour, tiens.

J'avoue ne pas avoir été autant transcendé par le Mouton 96, qui, certes a une superbe texture, un toucher de bouche magnifique, mais qui se montrait encore trop capricieux. Gouté sans doute trop tôt, soit une ouverture opérée 6 heures avant la dégustation, sans carafage.

Hermitage blanc 2003 Chave, je m'incline, davant une telle structure patinée de complexité et de minéralité, comme tu le dis hors des normes.

Pour les grands italiens, je ne peux que te suivre, les connaissant sur le bout des papilles.

Concernant les Saumur, as tu dégusté la cuvée "Eolithe" 2005, de chez Fosse sèche ?
J'aimerai ton avis, si tu es amené à le taster.

A bientôt,

Emmanuel Delmas

 
At 1:30 AM, Blogger Emmanuel said...

Concernant les vins italiens, il fallait comprendre que tu connais ces vins sur le bout des papilles...quant à moi, si je mesuis habitué à en déguster régulièrement, j'ai encore du chemin à faire !

Emmanuel D

 

Enregistrer un commentaire

<< Accueil